Lydia Gifford
Growth (Detail) 2015 ©

Lydia Gifford

Date
Dimanche 20 mars 2016 à Dimanche 12 juin 2016
Lieu
Centre international d'art et du paysage, île de Vassivière

Pour sa première exposition dans une institution française, l’artiste britannique Lydia Gifford dévoile de nouvelles peintures dont les matériaux tactiles résonnent avec les forces élémentaires du paysage de Vassivière. Par un jeu d’équilibres et de tensions, ses œuvres s’affirment par une présence sculpturale puissante dans l’architecture particulière du centre d’art. 

L'artiste a  puisé son inspiration dans la proximité du centre avec la nature. « Lorsque j’ai visité l’île de Vassivière pour la première fois, j’ai été particulièrement sensible à la relation entre l’eau et la terre dans ce lac artificiel formé par les eaux de retenue d’un barrage, ainsi que par le poids et la densité du granit local. »

 Lydia Gifford privilégie les supports modestes, tels que la toile, le bois, le carton ou le textile. Elle joue avec les pigments et observe la libération naturelle de la couleur, tentant de découvrir jusqu’où les matériaux peuvent être contraints et manipulés de manière à produire des formes anthropomorphes.

Cette exposition est soutenue par Fluxus, fond franco-britannique pour l'art contemporain.

I am vertical / Je suis verticale

Il s'agit du titre d’un poème de Sylvia Plath, écrivaine américaine ayant vécu à Londres. « Pour moi, le poème parle d’un personnage qui essaie d’entrer en relation avec le paysage naturel, sur le plan physique et temporel. Le personnage finit par identifier sa verticalité avec le contexte qui l’entoure. Je m’intéresse à la manière dont ce titre, sorti de son contexte, convoque un sentiment de vulnérabilité.» 

Informations pratiques

A voir jusqu'au 12 juin.

Du mardi au dimanche de 14h à 18h.

samedi 21 mai : à l'occasion de la nuit européenne des musées, l’exposition de Lydia Gifford est exceptionnellement visible gratuitement jusqu’à 20h30.

Accès au centre d'art.

Arts visuels