Date
Mercredi 27 novembre 2019 à Mardi 10 décembre 2019
Lieu
Philharmonie de Paris, Salle des concerts - Cité de la Musique

L’ensemble intercontemporain et la Philharmonie de Paris présentent deux concerts autour de la création musicale britannique les 27 novembre et 10 décembre, précédés chacun d'une présentation par des musicologues.

Mercredi 27 novembre à 20h30 :  Demeure et tremblements

Concert organisé dans le cadre du Festival d'Automne à Paris.

Le concert sera précédé à 19h45 d'une conférence sur la création contemporaine en Grande-Bretagne par Jean-Phillipe Heberlé, musicologue. Accès libre.

Bénéficiez d'un tarif réduit ( €12,60 au lieu de €18) avec le code DILLON sur la page de réservation.

L’occasion de découvrir trois des plus grandes figures de la scène musicale contemporaine de l’autre côté du « Channel » : James Dillon, Rebecca Saunders et Benedict Mason.
Le premier présentera, en création française, son grand cycle « Tanz/haus : triptych 2017 ». Le compositeur écossais y explore le champ à la fois infinitésimal et abyssal de la « fragilité hésitante », du tremblement, retranscrivant les frémissements et frissons intimes d’un voyage intérieur et caché.

Autre création française, « Scar » (2019) de Rebecca Saunders, est une suite donnée à « Skin » (2016), et explore : « tout ce qui se passe autour de la peau, au-dessus et en-dessous »

Enfin « Drawing Tunes and Fuguing Photos » (2012) de Benedict Mason est une singulière invitation à « poursuivre des photographies et des idées imaginaires ; des portraits de ce que l’on connait et des photographies de ce que l’on ne connait pas ».

Informations et réservations

Mardi 10 décembre à 20h30 : Hommage à Olly

Concert précédé à 19h45 d'une conférence sur l'oeuvre d'Oliver Knussen par Pierre Rigaudière, musicologue. Accès libre.

En juillet 2018, le compositeur et chef d’orchestre écossais Oliver Knussen, quittait ce monde prématurément, alors qu’il préparait le programme de ce concert avec l’EIC. Ce dernier lui rend hommage en resituant sa musique dans son réseau d’inspirations et d’amitiés artistiques.

Disciple de Britten, Knussen fut un pilier de la scène contemporaine britannique. Orfèvre des timbres et des formes, il pouvait aussi chercher l’inspiration dans un ailleurs lointain comme pour ces fragments d’un japonisme dans O Hototogisu! Et dans son poignant Requiem, écrit en mémoire de sa femme, Knussen mettait en musique des poèmes d’auteurs du monde entier. Deux pièces présentées aujourd’hui en création française.

 Informations et réservations

Tag icon
Musique