De Colm Boyd

24 mars 2019 - 16:51

photos avec des boules jaunes qui ont différents émoticons représentés dessus.
L'interprétation d’émoticônes peut être tout aussi utile pour apprendre l'anglais. ©

Fausto García, Unsplash.

De nombreux étudiants ayant passé l’épreuve orale d’un examen officiel reconnaîtront la sempiternelle phrase : "Maintenant, j'aimerais que vous compariez ces deux photos".

En effet, de nombreux étudiants se demandent probablement quelles peuvent bien être répercussions pratiques d’une telle épreuve et pourquoi diable les rédacteurs d’examens à Cambridge, à Oxford ou ailleurs sont tellement obsédés par les photos, les photos, et encore les photos. On dit qu'une image vaut bien mille mots. Il n’est donc pas surprenant que les images soient un outil aussi utile pour inciter les gens à communiquer.

C’est pourquoi utiliser des images constitue un excellent moyen d’aider à l’apprentissage d’une langue. Ainsi, que vous étudiiez l'anglais vous-même ou que vous recherchiez des idées pour aider vos enfants à apprendre, cet article vous propose quelques méthodes pour vous servir des images de manière ludique et simple.

Avant de choisir une de ces méthodes, il vous faut identifier le type de langue que vous souhaitez pratiquer, en gardant à l’esprit que les images peuvent vous amener à adopter différents types de discours. Par exemple, les images peuvent conduire à :

  • une description concrète sur les éléments tangibles d'une photo : "There is an old taxi parked in front of a small train station.” (Il y a un vieux taxi garé devant une petite gare) ;
  • un langage hypothétique pour imaginer le contexte de la photo : “This photo could have been taken in Cuba, judging by the architecture of the buildings.” (A en juger par l'architecture des bâtiments, cette photo pourrait avoir été prise à Cuba) ;
  • une discussion sur des faits ou des concepts qui vont bien au-delà de l'image elle-même : “The way I see it, the photo depicts an idea of Cuba which is dying out due to recent political changes in the country.” (Selon moi, la photo dépeint un Cuba en train de disparaître en raison des récents changements politiques survenus dans le pays).

À la fin de cet article, vous trouverez un tableau vous indiquant le langage qu’on peut utiliser pour décrire des images. Voyons à présent les différentes méthodes.

Repérer les différences

Les professeurs de langues aiment particulièrement ce jeu en raison de sa simplicité et parce qu'il oblige les étudiants à décrire en détail les éléments concrets des images. Il convient aussi bien aux adultes qu’aux jeunes.

Deux étudiants prennent chacun une image similaire mais qui comporte de légères différences. Ils ne doivent pas se montrer leur image mais ils doivent la décrire jusqu’à ce qu’ils aient trouvé toutes les différences.

Essayez d’y jouer avec un ami ou avec vos enfants, cela provoquera une conversation très animée et vous donnera l’occasion de vous entraîner à utiliser les formes continues des verbes, les prépositions, etc. En cliquant sur ce lien vous trouverez des fiches gratuites d’images que vous pourrez imprimer pour jouer à ce jeu des différences

Dicter un dessin 

Les professeurs aiment aussi beaucoup cette activité qui s’adresse plus particulièrement à de jeunes élèves. Elle consiste à distribuer une image relativement simple aux élèves et de leur demander de la décrire de manière détaillée pendant qu’un autre élève dessine au tableau les éléments qui lui sont communiqués.

Cela amène les élèves à décrire l’image en détail et à utiliser de nombreuses prépositions. C’est aussi très amusant, surtout lorsqu’il est temps de comparer le dessin ‘dicté’ à l’original. Assurez-vous simplement de sélectionner des images simples* pour qu’elles ne soient  pas trop difficiles à décrire. 

Décrire des œuvres d'art célèbres

Si décrire de simples dessins stylisés ne vous procure pas la stimulation intellectuelle que vous recherchez, utilisez plutôt de véritables œuvres d'art. Kids Explain Art To Experts est une série sur YouTube dans laquelle on montre à de jeunes enfants une peinture célèbre qu’ils décrivent à des critiques d’art professionnels, qui doivent ensuite deviner de quelle œuvre il s’agit.

Ce clip d’Alexa, âgée de 5 ans, décrivant les sourcils de Frida Kahlo est drôle et charmant à la fois. À la maison ou pendant le cours d’anglais, vous pouvez essayer de reproduire cette activité : sélectionnez l’un des tableaux les plus célèbres au monde, puis décrivez-le et voyez si votre ami / partenaire / colocataire peut deviner de quelle œuvre il s’agit. Cette activité permet de décrire les éléments physiques d’un tableau, et d’employer un langage conceptuel ou hypothétique. 

Emoticônes

Bien que plus simples à décrire que des œuvres de peintres célèbres, . Il existe de nombreuses façons d’incorporer des émoticônes dans votre travail, par exemple en interprétant une histoire basée sur des émoticônes.

Croyez-le ou non, la ‘traductions d’émoticônes’ est un domaine en plein essor. Les lecteurs doivent interpréter des messages en ligne entièrement écrits en émoticônes. Le site Tumblr présente des résumés de films célèbres représentés uniquement par des émoticônes.

Ces dernières années, j'ai utilisé cette activité en classe: les étudiants résument un livre ou l’ intrigue d’un film célèbre en utilisant uniquement des caractères émoticônes. Ils la montrent ensuite à un autre étudiant qui doit interpréter l'intrigue (en anglais) et trouver le titre du livre /film. C’est une activité très drôle aussi bien pour les adultes que pour les enfants et c’est l’occasion de s’entraîner à utiliser les temps de la narration.

Photos d’actualité 

La plupart des étudiants aiment parler de l’actualité sous une forme ou une autre. Il peut être utile de regarder des photos de certains sites web d’information (comme Reuters’ Photos of the Week), puis de discuter de ces images avec un autre étudiant. Cela permet de décrire ce qu’on voit réellement sur la photo, d’imaginer le contexte ou éventuellement le reportage qui accompagne la photo. C’est une activité particulièrement intéressante pour les étudiants qui se préparent à un examen d'expression orale comportant des descriptions d’images, telles que le First Certificate, le CAE ou le CPE.

Avant l'examen, vous pouvez même essayer de perfectionner votre ‘discours photo’ en travaillant à rédiger de brèves descriptions de photos ou en enregistrant votre description. Cliquez ici pour vous préparer à décrire une photo pendant un examen.

Photos anciennes sur Facebook

N’importe quel professeur de langues vous dira que l’une des activités les plus agréables (et souvent bruyantes) consiste à demander aux élèves de montrer et de décrire une photo d’eux-mêmes au reste de la classe. D'après mon expérience, l'activité fonctionne mieux si la photo date d'un certain temps, peut-être en raison de coiffures embarrassantes ou de la mode vestimentaire de l’époque.

L'idée est simple: choisissez une vieille photo que vous avez postée sur Facebook ou Instagram, puis préparez une mini-présentation. Essayez de répondre à des questions telles que : A quel moment la photo a-t-elle été prise ? Où étiez-vous?  Que se passait-il à ce moment là ?  Comment vous sentiez-vous ? Comment était votre vie à l'époque ? Comment vous sentez-vous à présent lorsque vous regardez la photo ?

Vous pouvez ensuite faire votre mini-présentation à quiconque souhaite l’écouter ou, comme dans l’activité précédente, l’utiliser pour rédiger un texte ou faire un enregistrement audio.

Dessins et mêmes qui illustrent une nouvelle langue

Certains étudiants se souviennent beaucoup mieux du vocabulaire d’une langue étrangère s’ils l’associent à une image. Dans ce cas, utiliser un dictionnaire d'images en ligne est un moyen simple d'étudier de nouveaux mots.

Une autre idée consiste à utiliser des cartes mentales ou de simples dessins qui vous aideront à mémoriser le vocabulaire ou les expressions idiomatiques que vous apprenez. Une autre possibilité qui s’est révélée très populaire auprès des adolescents, est de créer vos propres mèmes pour vous aider à vous rappeler de nouvelles expressions ou même des règles de grammaire.

Ces mèmes provenant du site English with Nick illustrent parfaitement comment on peut utiliser des mèmes pour mémoriser des points de grammaire. Tout ce que vous avez à faire est d’identifier le nouvel élément de langage que vous voulez retenir et effectuer une recherche rapide sur Google Images pour trouver une image illustrant votre idée de base, puis utiliser un site générateur de mêmes pour créer votre chef-d’œuvre. Les adolescents et les jeunes adultes adorent ce type d’activité et partagent souvent fièrement leurs mèmes avec leurs amis sur les réseaux sociaux.

Mais assez de lecture pour l’instant. Il est temps d’utiliser des dessins, des émoticônes, des photos et des mèmes pour ajouter une touche de couleur et des moments agréables à votre étude de l’anglais.

Langage servant à décrire des images

Fonction

Exemple

Règle

Décrire ce que vous voyez en utilisant les

formes continues des verbes

The man is wearing a long coat. (L’homme porte un long manteaux).

 

The two girls are tired because they have been doing a lot of exercise.

(Les deux filles sont fatiguées parce qu’elles ont fait beaucoup d’exercice).

• Présent Continu : sujet + to be + gérondif

 

• Passé composé Continu : subject + have/has + been + gérondif

Décrire des apparences

The man seems angry because he has a strange expression on his face.

(L’homme a l’air en colère car il a une expression étrange sur le visage).

 

The woman looks like a doctor because she’s wearing a white coat.

(La femme ressemble à une doctoresse car elle porte une blouse blanche).

Les verbes look et seem :

look/seem + adjectif

look like / seem like + nom

Faire des hypothèses

This city looks American. It might be Chicago.

(Cette ville ressemble à une ville américaine. On dirait Chicago).

 

• The politician seems delighted. She may have won an election.

(La femme politique a l’air ravie. Elle a peut-être gagné les élections).

Présent hypothétique : might/may/could + infinitif

 

Passé hypothétique : might/may/could + have + infinitif

Comparer des images

The building in the first photo is taller than the one in the second photo.

(L’immeuble sur la première photo est plus haut que celui de la deuxième photo).

 

• The car in the second photo seems much more expensive than the one in the first.

 (Sur la seconde photo la voiture a l’air beaucoup plus chère que celle de la première photo).

Adjectifs monosyllabiques : adjectif + er + than

 

adjectifs multisyllabiques :

More + adjectif + than

Différencier des images

The first image depicts a serious meeting while the second shows a fun party.

(La première image montre une réunion sérieuse, alors que la seconde montre une fête amusante).

 

• The first photo shows a run-down neighbourhood whereas the second is of an upmarket street.

(La première photo montre un quartier délabré alors que la seconde montre une rue chic).

Utilisation du mot while and whereas pour marquer le contraste entre deux choses.

Décrire des positions

• The painting is hanging above the table. (Le tableau est suspendu au-dessus de la table).

 

• The statue is in front of a large museum. (La statue est devant un grand musée).

Prépositions de lieu :

above/below

in front of/behind

• next to, opposite (etc.)

Décrire une partie de l’image

• There’s a beautiful mountain landscape in the background of the photo. (Il y a un beau paysage de montagne en arrière-plan de la photo).

 

• At the top of the photo we can see a lot of big, grey clouds. (En haut de la photo, on peut voir de gros nuages gris).

Collocations :

• in the foreground / in the background

• at the top / at the bottom

• in the top, left-hand corner / in the bottom, right-hand corner (etc.)

 

 

Autres articles intéressants