De Arnold Oswald

03 mai 2017 - 09:19

Les finalistes de FameLab France 2017

Le gagnant de FameLab France 2017, Arnold Oswald, participera en juin à la finale internationale à Cheltenham au Royaume-Uni. Il partage ses impressions du concours avant son départ.

A l’heure où j’écris ce post, je n’ai pas encore participé à la finale internationale qui se tiendra dans un mois à Cheltenham. C’est néanmoins un bon moment pour décrire ce que fut l’aventure de FameLab France 2017, pour inciter de futurs curieux et curieuses à prendre part aux prochaines éditions.

Participer au concours

Intéressé(e) par les sciences ? Fasciné(e) par un domaine particulier ou juste heureux de partager votre émerveillement ? Quel que soit le degré d’implication que vous avez dans la science, le système de FameLab ouvre grand la porte à quiconque est intéressé. Les prérequis pour faire une vidéo sont accessibles à tous, dès lors qu’il/elle en a l’envie. Pas de limite de sujets ! Lancez la caméra, et parlez pour expliquer un sujet qui vous passionne ! Je suggère de le faire en s’imaginant que l’on parle à un(e) ami(e) d’ami(e). De cette manière, on trouve facilement un équilibre entre une explication sur un ton convivial, et un discours précis. 

Pour l’anecdote, je suis tombé sur l’annonce du concours le soir du 30 janvier tandis que la date limite d’envoi des vidéos était le 1er février. Ne vous prenez pas la tête, il suffit de se lancer et quoi qu’il arrive, rien à perdre, c’est très marrant à faire ! 

La Masterclass

Si vous avez le plaisir d’être sélectionné comme finalistes, un week-end haut en couleurs vous attend. Pendant 48h, un professionnel de la communication scientifique vous donnera un condensé de ses expériences et astuces de terrain. Pour cette édition, nous avons eu le plaisir de rejoindre Quentin Cooper, journaliste scientifique britannique à la radio de la BBC. A mon avis, ce week-end est un des meilleurs endroits pour apprendre une tonne de choses en un temps minimal.

Nous avons pu (et vous pourrez !) faire des exercices pratiques comme :

  • Conduire une interview ou être interviewé
  • Gérer un débat ou participer à un débat
  • Écrire des segments d’actualités scientifiques en les reliant au sujet de société

Ce fut aussi l’occasion de mieux comprendre le paysage de la médiation scientifique en écoutant Quentin livrer son vécu :

  • Appréhender la différence de vision entre la diffusion de l’information dans la communauté scientifique et par des journalistes… et comprendre que faire cohabiter les deux est complexe!
  • Apprendre à véhiculer un message attrayant tout en restant fidèle aux faits scientifiques.
  • Savoir que pour tout bon évènement (conférence, débat, présentations, interview…), les aspects pratiques sont aussi importants que le fond du sujet abordé.

Le week-end de masterclass, c’est beaucoup de bons moments. Tous les finalistes viennent pour partager leur passion des sciences. En participant j’ai pu me lier d’amitié avec des gens de différents horizons tous réunis par cette même chose. Que ce soit durant les exercices de débats, de théâtre ou au restaurant, tout le monde a profité de la bonne ambiance. J’ai dit de théâtre?

Et oui, nous avons également pu améliorer la gestion de notre parole sur scène grâce à l’aide de la coach et comédienne Martine Guillaud. Son expérience dans le monde du spectacle offre un autre moyen de progresser.

La finale

Quelques jours plus tard, après un mélange sain d’un peu d’excitation et d’appréhension, vient la finale. Trois minutes au micro pour délivrer son message.

Trois minutes c’est parfois court : le cadre du concours est un bon moyen de se former à la concision pour délivrer un message pertinent.

Trois minutes ça peut aussi être long pour certains. C’est aussi l’occasion d’apprendre à gérer le stress sur scène. Se frotter à l’expérience est le meilleur moyen d’accomplir ce qui pouvait rendre inquiet initialement, et tout le monde en sort grandit avec une plus grande confiance en soi.

La finale est avant tout une soirée sympa partagée avec le public et les finalistes (qui à ce stade seront devenus vos potes). Qu’ils soient membre du jury, hôtes, ou spectateurs, vous pouvez aussi rencontrer des passionnés de vulgarisation et échanger avec eux sur leur manière de dire la science. Parfois même, comme ce fut mon cas, on peut avoir le plaisir de tomber sur des gens que l’on suit depuis plusieurs années ! L’ambiance est bienveillante, tout le monde est là pour apprendre et discuter.

En résumé 

Le concours FameLab est un cadre idéal pour se rappeler qu’apprendre est agréable. Tout est mis à disposition pour s’épanouir et progresser. La vraie récompense ne se remporte pas en gagnant un prix, mais simplement en participant !

Biographie de l'auteur

Arnold Oswald

Arnold a gagné FameLab France 2017 avec sa présentation intitulée « Comment a-t-on marché sur la Lune ? » . Arnold est actuellement bénévole chez Gaming for Good, une organisation visant à créer des chaînes de dons à des organismes de bienfaisance via la communauté des jeux, tout en fournissant des informations convaincantes pour que les gens réfléchissent à leur comportement quotidien et à leur impact sur le monde.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser